Espace d’échanges du site IDRES sur la systémique

Présentation de l’espace de partage sur la systémique

Cet espace est destiné, avec votre collaboration, à être un réseau d’échanges sur la systémique. Il existe depuis le 01/11/2000 sous la forme d’une asbl I.D.R.E.S. Vous devez d’abord vous inscrire et être accepté avant d’avoir le statut de visiteur ou rédacteur.

ATTENTION VOUS NE DEVEZ PLUS METTRE « SPIP » DANS L’ADRESSE DE VOTRE NAVIGATEUR.

L’adresse publique est :https://www.systemique.be

L’adresse pour les inscrits (adresse privée) est https://www.systemique.be/ecrire

 

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Le patient désigné

Modalités de prise en charge familiale au sein d’une équipe psychiatrique mobile de crise
jeudi 4 février 2021 par Berlémont Antoine , Muselle Alice

Nous proposons une réfléxion concernant l’intégration des familles dans les prises en charge d’une équipe mobile de crise. Nous partons du concept de « patient désigné » pour aboutir à celui de « patient symptôme ». Autour de ces concepts nous définissons notre façon de travailler, d’intégrer les familles, selon un setting de dispositif à géométrie variable. Nous souhaitons formaliser des modalités cohérentes de prises en charge tout en étant dans la créativité afin de répondre au mieux à chaque demande.



Cycle de conférence 2016-2017. Le mythe de Sisyphe en relation avec la conférence de Isabelle Neirynck et Marc Melen (6 décembre 2016)

jeudi 14 janvier 2021 par Melen Marc


Accès au site privé

lundi 7 décembre 2020 par Torette Dominique


Comment réaliser son inscription ?

mercredi 30 septembre 2020 par beaujean
S’inscrire au Réseau de savoirs par le biais du site https://www ;systemique.be Cliquez sur ce lien à partir de votre navigateur préféré Dans la colonne de gauche, cliquez sur Inscription. Vous obtenez cette page : voir page suivante :  Lisez la charte de systémique.be  Au passage vous avez (...)


Gennart, Vannotti, Zellweger : La maladie chronique : une atteinte à l’histoire des familles.

vendredi 4 septembre 2020 par Gennart Michèle, Vannotti Marco

Résumé :

La maladie chronique : une atteinte à l’histoire des familles. – Cette étude de cas a été conçue dans l’objectif d’évaluer dans quelle mesure une intervention psychosociale, menée à un niveau à la fois individuel et familial, et coordonnée sur un mode interdisciplinaire à l’intérieur du réseau de soin, pouvait contribuer à améliorer la prise en charge des patients chroniques. L’on a choisi pour ce faire le domaine de la pathologie pulmonaire chronique. L’étude, de type qualitatif, impliquait un processus d’investigation et une intervention (d’orientation systémique) étalés sur plusieurs mois et menés auprès d’un nombre restreint de patients et de familles. Les résultats de l’étude mettent en évidence l’impact profond de la maladie chronique sur les proches du patient et, en particulier, sur le développement et les possibilités d’autonomisation des enfants. Cet impact est souvent sous-estimé par les soignants. Les auteurs esquissent dès lors quelques pistes d’intervention à l’usage des praticiens. En aidant les membres de la famille à faire face à la maladie et à gérer les menaces de mort, le médecin agit dans le bien du patient lui-même.

Ainsi s’exprime la fille d’un patient de 56 ans atteint d’une maladie pulmonaire chronique à haut risque vital : « C’est une maladie que lui vit d’une certaine façon et que moi, peut-être, je vivrais de façon totalement différente, dans le sens que lui, il n’a jamais dramatisé ce qu’il avait. [...] Il croit en lui. Il croit qu’avec ce qu’il a, il peut encore... Il n’oublie pas les petites ressources qui peuvent encore être efficaces. Il se laisse peut-être moins prendre que nous, par exemple, qu’on est autour, qu’on se rend compte. Il se laisse moins prendre par la peur. Il se dit que c’est inutile d’avoir peur. Ça le handicaperait encore plus d’avoir peur. »



Dessoy, Goffin, Wery, Jadot, Boulanger : L’état stable du système familial : une analyse organisationnelle

vendredi 4 septembre 2020 par Dessoy Etienne
Article publié dans la revue Thérapie Familiale, Genève, 1980, vol. I, n° 4, pp. 339-351. En collaboration avec Sylvie GOFFIN, Andrée WERY, Guy L. JADOT et Michel BOULANGER L’ETAT STABLE DU SYSTEME FAMILIAL:UNE ANALYSE ORGANISATIONNELLE* Cet article présente l’analyse de l’état stable, analyse qui (...)


Benoît : Le partenariat en trio

vendredi 4 septembre 2020 par Benoît Jean-Claude

Résumé : Le partenariat en trio. Notre « pierre de Rosette » pour décrypter les doubles liens psychotisants. - La description de la théorie du double lien, à l’hôpital psychiatrique de Palo Alto par BATESON et son équipe, constitue une base essentielle dans la réflexion sur les interactions familiales et institutionnelles dans les psychoses, en particulier de type schizophrénique. La difficulté des soins chez de tels patients tient à la transmission permanente des doubles liens familiaux, fusionnels et conflictuels, dans les univers soignants. Suivant l’exemple des entretiens conjoints (« conjoint family interviews ») utilisés d’emblée par ces chercheurs, l’auteur suggère que le but à atteindre est un partenariat en trio entre patients, familles et soignants et il décrit, à ce propos, la création d’un système thérapeutique institutionnel individualisé.

Mots clés : Double lien. Institution. Partenariat en trio. Psychose. Système thérapeutique.

Summary. Three-party partnairship. Our « Rosette’s stone » in decoding the psychotogenic double binds. - The double bind theory has been initiate by BATESON and his co-workers in the Palo Alto Veteran Mental Hospital and it gives the crucial basis for family and institutional care of schizophrenic and psychotic patients. Psychotherapeutic attemps face the interactional reality of those double binds, brought anytime by the families in the work of staff, with conflicts and fusion. The method of « conjoint family interviews », which was the first way, may be easely used for trying to get a three-party partnership, that remains patient centered.

Key words : Double Bind. Institution. Three-party partnership. Psychosis. Therapeutic system.



Bradley, Pauzé : Cycle de vie familiale, échec dans la résolution des tâches développementales et apparition de l’anorexie à l’adolescence

mercredi 26 août 2020 par Pauzé Robert
Titre de l’article : Cycle de vie familiale, échec dans la résolution des tâches développementales et apparition de l’anorexie à l’adolescence Auteurs : Marie-France Bradley Robert Pauzé Adresse de correspondance : Robert Pauzé Faculté d’éducation Université de Sherbrooke Sherbrooke, Québec, Canada, (...)


Rousseaux : L’alcoolique en famille – Dimensions familiales des alcoolismes et implications thérapeutiques.

JP Rousseaux, Blandine Faoro-Kreit, Denis Hers
mercredi 26 août 2020 par Oth Stéphanie

Les auteurs proposent d’une part, une approche qui dissocie les mécanismes qui président l’entrée du sujet dans l’alcoolisme de ceux qui l’y maintiennent. Ils souhaitent montrer qu’il convient de s’occuper d’abord de ces derniers et que ce n’est que bien souvent par la suite que les autres apparaissent.
Ils proposent d’autre part, un modèle d’intervention qui tienne compte du degré d’autonomisation du patient par rapport à sa famille et à se liens d’enfance et de sa capacité à aimer et à travailler pour définir le degré de gravité de la pathologie et le pronostic thérapeutique. Le travail avec la famille est vu comme une condition indispensable avant et après toute intervention thérapeutique visant à modifier l’assuétude du patient alcoolique.



Real del Sarte : Les conditions d’un travail sur les ressources et les compétences coopératives dans les situations de couple

Thérapie familiale, Genève, 2004, Vol. 24, No 3, pp. 349-356
mercredi 26 août 2020 par Real del Sarte Olivier

Résumé : Les conditions d’un travail sur les ressources et les compétences coopératives dans les situations de conflit de couple.

En tant que thérapeute d’inspiration systémique nous nous sommes intéressé à l’équilibration des échanges coopératifs au sein d’un couple.

Une forme fondamentale et basique de l’échange coopératif nous est donnée par R. Axelrod sous la forme du Tit For Tat (TFT). Cette forme
minimale de l’échange est menacée ou se détériore chez les couples qui nous consultent. Dans une perspective que nous appelons « etho-psychologique » nous avançons que la condition essentielle pour qu’un tel processus de coopération s’établisse ou se réinstaure implique la confiance en la permanence des systèmes de valeurs des acteurs de l’échange.

Tout sentiment de trahison, tromperie, violence survenant dans le processus de l’échange touche les échangeurs dans leur intégrité psychologique et somatique. La reconnaissance mutuelle et la communication autour de ces vécus terrorisants, permettent la reprise de l’échange coopératif, non seulement au niveau de ce qui est échangé mais surtout au niveau de l’évolution et de la « psychogénérativité » des échangeurs eux-mêmes.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1372399

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License